Combien de fois vous n’avez pas crié sur vos enfants ? Bien les éduquer sans perdre patience est sûrement la tâche la plus difficile pour des bons parents. Personne ne possède des supers pouvoirs ou un manuel avec les instructions parfaites pour éduquer les enfants, mais il est vrai que l’on peut obtenir un bon résultat éducatif si l’on change les comportements des adultes.

La première règle fondamentale est de se rappeler que donner l’exemple a une importance fondamentale pour que les enfants suivent les règles.

Il est donc important que les mots accompagnent les faits. Les interdictions ne sont pas une limite mais une aide pour les diriger vers la bonne voie.

Éduquer les enfants sans crier est possible et il n’est pas obligatoire d’élever la voix pour corriger leur conduite. Une attitude ferme et un regard décidé seront suffisants pour se faire écouter.

Découvrons, dans la suite de cet article, les 10 règles pour se faire obéir par les enfants sans crier.

1) Changer de communication

Un des premiers comportements à avoir pour se faire obéir par les enfants est celui du changement du type de communication. Être autoritaire ne signifie pas crier et utiliser la force pour imposer ses propres idées à travers des tons exagérés et inadéquats. Ce comportement pourrait être imité par les petits et surtout interprété de façon erronée.

Au contraire, il faut développer un langage éducatif. Changer le type de communication, contribuera à l’éducation des enfants sans développer une attitude de défi vers ce qui est interdit. Toute interdiction devra être accompagnée d’une explication logique avec la raison pour laquelle cela ne doit pas être fait. C’est seulement comme cela qu’il n’y aura pas d’attitudes provocatrices envers l’autorité.

2) La communication non verbale

Une autre règle éducative pour se faire obéir est le changement radical de l’attitude. De façon erronée, les enfants, torturés par des cris continus, pourraient comprendre que seulement ceux qui crient ont raison et qu’ils ont le droit d’imposer leurs propres idées, et ainsi ils n’obéiront plus. La communication non verbale joue un rôle fondamental dans l’éducation des enfants. Un regard direct accompagné d’un ton de voix calme et décidée imposera le respect et ainsi les parents seront plus autoritaires et fermes. Les enfants comprendront de cette manière que ce n’est qu’à travers le dialogue et le ton calme que l’on peut obtenir ce que l’on veut, sans être obligé d’élever la voix pour se faire écouter.

3) Un langage approprié

Lorsque l’on explique des règles aux enfants l’utilisation d’un langage impersonnel et objectif est extrêmement important, sans utiliser l’impératif qui pourrait susciter des réactions opposées. En outre, il est important d’expliquer la raison pour laquelle certains comportements ne sont pas appropriés. Ainsi, l’enfant apprendra les règles sans les voir comme des restrictions grâce aux explications objectives. Vous devriez donc remplacer la phrase classique « à qui la faute ? » par « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? », et ainsi les raisons effectives de ce qui s’est passé seront mises en évidence.

4) Autocontrôle

L’autocontrôle n’apparaît pas spontanément, c’est un exercice comportemental qui demande beaucoup de constance et d’engagement. Après une longue journée de travail où vous avez accumulé beaucoup de stress, ça peut arriver que vous ajoutiez un poids émotif excessif aux cris destinés aux enfants. Alors, il serait bien de différencier les émotions du moment sans ajouter les états d’âme qui n’appartiennent pas à ce fait. Quand la tension augmente, il est important que les adultes trouvent de l’espace pour s’en soulager, sans renverser leurs propres tensions sur ses enfants.

5) Autonomie

Développer l’indépendance et favoriser l’autonomie des plus petits est fondamentale pour les aider à devenir des adultes autonomes et capables de grandir en respectant les règles imposées par la société civile. Les aider continuellement dans les activités les plus simples : s’habiller, lacer les souliers et préparer le cartable, vous aide à économiser beaucoup de temps mais ne les aidera pas à développer leur potentiel. Apprendre à faire cela les aidera à se sentir plus sûrs et confiants.

6) Établissez un rituel

Les bonnes habitudes doivent être prises le plus tôt possible. À l’aide de petits rituels de vie, l’enfant devient plus sensible aux règles qui entourent son quotidien, comme faire son lit puis prendre son petit-déjeuner ou encore aller au pot avant d’aller se coucher. Il faut être rigoureux dès les premières années. Veillez à ne rien lâcher dans un premier temps. Cette obstination sera récompensée sur le long terme!

7) Respectez vos propres limites

Pour maintenir des relations stables avec son enfant, il faut aussi prendre soin de soi et respecter ses propres limites. Si votre enfant vous pousse trop fréquemment à bout, vous risquez d’être amené à dire des choses que vous ne pensez pas. Quand le point de rupture est proche, allez prendre l’air et donner à garder votre enfant quelques heures. Savoir reconnaître ses limites, c’est aussi ça être parent !

8) Parents, mettez-vous d’accord !

Il n’y a rien de pire que de contredire son conjoint devant ses enfants en cas de désaccord à propos de l’éducation. “Il est beaucoup plus simple et efficace de parler d’une seule voix afin de ne pas discréditer l’autre parent aux yeux de l’enfant”. Explique Anne Bacus auteur du livre “100 façons de se faire obéir (sans cris ni fessées)”. Laissez le premier adulte qui voit une bêtise de son enfant décider de la punition est préférable. En se soutenant, le couple renforce son autorité et impose le respect.

9) Évitez de dire “non” tout le temps

Rien de plus énervant que de dire “non” à son enfant à longueur de journée. C’est fatigant pour l’enfant curieux qui croit qu’il ne peut rien faire et pour le parent qui a souvent l’impression d’être un bourreau ! Pour contourner ce mot négatif, apprenez à interdire avec d’autres mots ou d’une façon différente.

10) Déculpabilisez ! Vous n’avez rien à faire pour être aimé

En confondant autorité avec séduction, de nombreux parents oublient que leurs enfants les aiment quoi qu’il arrive. Il faut donc arrêter la culpabilisation incessante d’être un(e) “bourreau(e)” quand une sanction est prononcée pour cause de bêtise. Se débarrasser de l’impression de ne plus être aimé est impératif pour réussir à appliquer ses propres règles quand c’est nécessaire.

Si l’article vous a été utile partagez-le avec vos amis sur Facebook!

Suivez nous sur Pinterest :

Sur le même sujet :

8 conseils pour mieux gérer un adolescent

Horoscope: le type de maman selon votre signe du zodiaque