Le retour du printemps et l’arrivée de l’été réveille souvent en nous l’envie d’orner nos maisons ou nos jardins de nouvelles plantes, sans trop penser si elles se plairont dans le lieu que nous avons choisi pour elles.

Certaines plantes nécessitent des soins quasi quotidiens tandis que d’autres, tels les cactus, puisent aisément dans leur réserve. Si une plante se meurt, ce peut être à cause d’un ou plusieurs oublis (certaines plantes ont besoin d’être arrosée chaque jour), d’une maladie, d’un excès d’eau ou encore d’un écart violent de température.

Mais saviez-vous que le fait de voir quelques feuilles sèches ne signifie pas pour autant que la plante est déjà morte? Et sachez que ce sera la tige qui vous dira si la vie y persiste encore et si la plante peut encore être sauvée.

Ne vous libérez donc pas immédiatement de vos plantes; et continuez la lecture de cet article, cela vous aidera à sauver vos plantes…

1. Votre plante est-elle encore en vie?

La première chose à faire est de gratter l’écorce, à la base des tiges avec un petit couteau ou avec votre ongle : si la première couche de l’épiderme est verte, c’est que votre plante est encore en vie.

Vous comprendrez que la plante est morte quand vous trouverez le centre de la tige marron. Une autre chose à faire est de fléchir la tige, tout doucement. Si la tige est sèche et se casse, votre plante est morte. Mais notre conseil est cependant de ne pas la jeter car vous devrez contrôler les racines. Elles pourraient encore faire naître une autre plante, en les aidant un peu, bien sûr!

 

2. Couper les tiges sèches

Utilisez des ciseaux ou un sécateur, et coupez la tige morte tous les 3 cm en descendant le long de la tige, jusqu’à voir la couleur verte à l’intérieur de la tige. À partir de cet endroit ne coupez plus, la tige est encore en vie! Il se peut que toute la tige soit complètement sèche; vous devrez donc la couper entièrement jusqu’aux racines. Pour les plantes de vos jardins, nous vous conseillons d’attendre le printemps. Cette opération ne doit pas être effectuée avant le gel, quand il fait encore très froid.

Vos plantes ne le supporteraient pas. Vous devrez ensuite faire preuve de patience pour essayer de comprendre si vos racines seront encore en mesure de se reproduire en une nouvelle plante. 

3. Chercher la meilleure place pour chacune de vos plantes

Chaque plante est unique en son genre et pour chaque plante, il faut trouver le meilleur endroit où la placer. Le soleil est très important pour toutes les plantes, mais certaines doivent en recevoir la lumière et la chaleur directement, d’autres au contraire n’ont besoin que de sa luminosité. Si vous voyez que votre plante souffre, c’est peut-être parce qu’elle reçoit trop de lumière ou pas assez, ou bien trop de chaleur et pas assez d’ombre dans l’arc de la journée. Informez-vous sur les besoins particuliers de chacune de vos plantes et surtout, n’hésitez pas à les déplacer jusqu’à trouver leur place idéale.

4. Adapter également les besoins en eau

L’eau c’est la vie pour vos plantes, mais la quantité d’eau et les modes d’arrosage sont différents pour chacune d’entre elles. Ce n’est pas facile de bien doser l’arrosage, mais c’est essentiel.
Essayez d’abord de comprendre votre erreur : si votre plante a ses tiges et ses feuilles sèches, vous n’avez pas assez arrosé. Si, au contraire, la base de votre plante est presque pourrie, c’est que vous avez trop arrosé. N’oubliez pas que les plantes sont très sensibles à l’environnement. Pour le bien-être de vos plantes d’appartement, maintenez un bon niveau d’humidité dans votre habitation. 

5. Le meilleur engrais pour chaque plante

Souvenez-vous que chaque plante a besoin d’un engrais particulier. Par exemple, pour les roses, ce ne sera pas le même engrais que pour le mimosa. Chaque fleur, chaque plante a besoin de minéraux et de composts différents. Une autre chose encore : dans certains cas, l’engrais peut être donné pur, directement sur la terre à la base des tiges. D’autres fois, au contraire, certaines plantes ne supportent pas l’engrais pur, et il est donc nécessaire de le diluer dans de l’eau. Demandez de l’aide aux experts en jardinage.

6. Réussir à sauver les boutures

Même si l’une de vos plantes semble sur le point de mourir, si vous notez que quelques bouts de tige sont encore en vie, coupez-les et placez-les dans un petit récipient rempli d’eau. Si vos tiges sont trop petites et fines pour pouvoir tenir debout dans l’eau, enveloppez-les dans du coton ou dans un morceau de papier mouillé que vous humidifierez de temps en temps. Après un certain temps, vous aurez peut-être la joie de voir que vos boutures ont repris à pousser lentement. Attendez quelques jours et puis vous pourrez les planter dans la terre, que ce soit dans un vase ou dans votre jardin.

7. Créer votre engrais

N’avez-vous jamais pensé que même si votre plante est complètement morte, elle peut encore servir à quelque chose? Et oui, en effet, en la compostant, elle pourra devenir, à son tour, un magnifique engrais qui servira à la croissance et la bonne santé de nombreuses autres jolies plantes. La nature se renouvelle sans cesse!!

À vous de jouer…

Cet article vous a été utile? N’hésitez pas à le partager avec vos amis sur Facebook! 

Suivez nous sur Pinterest :

Pour recevoir gratuitement nos meilleures astuces inscrivez-vous à notre newsletter en cliquant ici!

Sur le même sujet :

Maladies et parasites des plantes: comment les reconnaître et que faire?

Fabriquer 5 engrais naturels faits-maison