Vous n’avez jamais pensé que vous pourriez avoir chez vous, à la place des plantes classiques comme le géranium, le ficus et le philodendron, une belle plante luxuriante de citron, d’où vous pouvez cueillir des fruits savoureux ?

Ce n’est pas une mission impossible, cultiver un citronnier en pot est plus que faisable, même pour les personnes qui pensent ne pas avoir la main verte. En outre, la plante ne se limitera pas à vous offrir ses fruits, mais au printemps elle décorera votre maison avec de magnifiques fleurs blanches parfumées.

Il ne faut pas connaître beaucoup de choses, comme pour les autres plantes, il y a quelques notions fondamentales, par exemple: faut-il tailler un citronnier? doit-il rester dehors toute l’année? Nous vous expliquerons tout!

Bref, il ne faut pas s’inquiéter, vous pouvez avoir un citronnier chez vous, nous vous conseillons évidemment d’acheter un citronnier bio. Voyons ensemble les 7 secrets pour avoir un magnifique citronnier en pot.

1) Comment les planter

Oui, vous avez bien compris, les planter. Il n’est pas nécessaire d’aller acheter une plante déjà germée, il suffit de planter le pépin d’un citronnier frais. Vous aurez besoin d’un pot profond, au moins 30 cm et d’un terreau riche en substances nutritives. Remplissez le pot de terre et mettez le pépin à 8-10 cm de profondeur et ensuite arrosez. Après environ 4-6 semaines, il commencera à germer, laissez-le pousser au moins 15-20 cm et ensuite rempotez-le. La meilleure période pour le faire est le début du printemps, car il ne devrait plus y avoir de gelé, mais cela dépend où vous habitez.

2) Comment affronter l’hiver

Comme beaucoup de plantes, le citronnier n’aime pas les températures trop rigides, donc une règle fondamentale sera de l’apporter à l’intérieur dès les premiers jours trop froids. Mais évitez les milieux trop secs de la maison parce que le citronnier a besoin d’humidité. Si vous voulez faire les choses comme il se doit, en commerce il y a des toiles pour protéger la plante, pendant l’hiver. L’important est qu’il ne reste pas à des températures inférieures à 12 C°.

3) La fertilisation

Comme tous les agrumes le citronnier a besoin d’un terrain riche en sels minéraux, comme l’azote, le phosphore et le potassium. Le plus important, c’est surtout au printemps, quand la plante se prépare à produire des fruits, mais il vaut mieux bien les doser sur toute l’année. Les autres éléments d’origine minérale dont il aura besoin sont le fer, le zinc, le cuivre, le magnésium et le molybdène. Comme toutes les plantes, un élément fondamental sera la présence d’autres éléments d’origine végétale et animale et vous pourrez ainsi ajouter votre compost, mais sans dépasser 10%.

4) Le rempotage

Comme toutes les plantes, les citronniers poussent. Il faudra remplacer le pot pour laisser l’espace aux racines de pousser. Le meilleur moment pour le faire est à la fin du printemps, ou au début de l’été. Quand la plante est jeune, il faut le faire tous les deux ou trois ans, et quand elle sera adulte tous les quatre ans. Le rempotage définitif sera quand vous aurez un pot avec un diamètre de 70/80 cm. Un conseil important est celui d’éviter les pots en plastique, préférez ceux en pierre ou terre cuite.

5) La taille

La taille doit avoir comme objectifs la sûreté, l’esthétique et la santé. Elle devra respecter la forme naturelle, sans être trop invasive, autrement la plante souffrira et elle pourra même mourir. La période idéale c’est à la fin de l’hiver ou au début du printemps, c’est-à-dire vers la fin de février ou en mars. Réduisez chaque nouvelle pousse de moitié environ en prenant soin de couper juste au-dessus d’une feuille. Supprimez le bois mort au fur et à mesure et aérez éventuellement l’intérieur du citronnier pour lui redonner de la lumière pour qu’elle puisse bien circuler à travers toute la plante.

6) L’arrosage

Le citronnier est une plante qui a besoin d’être arrosée régulièrement, sans excès et sans avoir des périodes de sécheresse. Évitez que l’eau ne stagne, vous devez contrôler que la terre reste toujours un peu humide. À la fin du printemps, quand vous verrez les premières fleurs, vous devrez intensifier l’arrosage, jusqu’à la maturation des fruits à la fin de l’été. N’oubliez pas que les feuilles jaunes indiquent que la plante est en manque d’eau.

7) Les parasites

Comme tous les végétaux, le citronnier peut être touché par les parasites, qui compromettent sa santé. Un de ces parasites, auquel il faudra prêter attention, est un champignon, qui frappe directement la plante et rend les branches et les feuilles sèches. Pour l’éliminer, vous devrez couper les branches contaminées. Il y a un autre champignon qui frappe l’écorce et qui produit des formations caoutchouteuses foncées, et qui descendent jusqu’aux racines en les faisant pourrir ; dans ce cas le remède sera l’élimination des morceaux d’écorce malades et de mettre sur les blessures des sels de cuivre. Pour éliminer ce que l’on appelle les cochenilles, vous devrez couper la patine blanche des feuilles et mettre de l’alcool avec un tampon d’ouate. Maintenant, vous avez toutes les notions pour manger des citrons bio au centre-ville!

À vous de jouer…

Si cet article vous a intéressé, partagez-le et commentez-le sur Facebook !

Suivez nous sur Pinterest :

Sur le même sujet :

Comment Cultiver de l’Ail Sur Son Balcon : 4 Conseils

11 Astuces Pour Que Vos Tomates Poussent Parfaitement