Les parasites des plantes sont le cauchemar des jardiniers et des débutants qui veulent se lancer dans le jardinage. Vous verrez dans cet article comment reconnaître les principaux ennemis des plantes et comment les affronter.

Les parasites et les maladies des plantes peuvent s’attaquer même aux fleurs et aux plantes les plus soignées et donner du fil à retordre aux plus expérimentés des jardiniers. Savoir les reconnaître est très important, surtout pour ceux qui débutent dans le jardinage.

Dans les pépinières, ainsi que dans les supermarchés les plus spécialisés, il est possible d’acheter des remèdes spécifiques contre les parasites des plantes. Mais, si vous préférez, il existe certains remèdes naturels très efficaces. Cela vaut le coup d’essayer, en effet les résultats sont souvent surprenants à condition d’intervenir à temps.

Voici les 5 problèmes les plus communs que l’on peut avoir dans notre potager ou sur nos plantes!

Suivez nous sur Pinterest :

1.Pucerons

Les pucerons ne sont rien d’autre que les poux des plantes. Tout d’abord, ce sont des parasites très communs et, surtout, reconnaissables à première vue. Le puceron est très petit. C’est un véritable pou avec un corps marron clair, gris, noir ou vert vif.

Les légumes sont sa passion, mais il ne dédaigne pas non plus les autres variétés botaniques. Le puceron est capable de voler, s’il est ailé, et donc de migrer rapidement d’une plante à l’autre. De plus, les pucerons se reproduisent à la vitesse de la lumière et laissent sur les plantes des œufs difficiles à percevoir, mais vraiment très résistants même aux insecticides.
Ces parasites aiment le climat sec et chaud et, par conséquent, les infestations sont plus contenues lorsque les conditions climatiques sont humides. La meilleure façon de vaincre les pucerons, qui cause de graves dommages aux plantes, est de les”asperger” avec de l’eau froide dès que vous en voyez et de préférence le soir.
La cannelle, l’ail et l’oignon sont les remèdes naturels les plus recommandés et les plus efficaces contre les poux des plantes.

2.Mouches des légumes

Ce ne sont pas des mouches normales. En fait, ce sont bien des mouches, mais elles se nourrissent de légumes particuliers. Par exemple, il y a les mouches de la carotte et celles des asperges. Il est plus facile de prévenir le problème des mouches de légumes plutôt que de le guérir. Il est possible de le faire d’une manière plutôt efficace, en alternant les plantes les plus susceptibles d’en souffrir, avec quelques plants de persil.
Lorsque les feuilles d’une plante commencent tout d’un coup à jaunir, il pourrait s’agir de mouches blanches (aleurodes). Elles se déposent sur la partie inférieure de la feuille et détruisent ainsi la plante. Dans ce cas, seuls les produits chimiques fonctionnent. Surtout si l’on considère que ce sont des insectes qui peuvent se reproduire très rapidement, et qui aiment le climat chaud et humide typique des villes en été et des serres.

3.Oïdium

L’oïdium est une maladie des plantes, pas si rare, qui se manifeste à cause d’un arrosage trop abondant et/ou trop fréquent. Surtout là où la plante nécessiterait d’une irrigation plus modérée ou moins constante. C’est une maladie qui concerne en particulier les jardiniers peu expérimentés qui, par peur de laisser sécher les plantes, les arrosent trop souvent.
Mais l’oïdium peut également se présenter après de fortes pluies et des saisons très humides. Ses “symptômes” sont des taches blanches caractéristiques. L’oïdium peut naturellement être vaincu en appliquant sur les feuilles du macérât d’ail (à préparer chez soi ou à acheter dans les magasins de produits naturels) ou de l’huile essentielle d’arbre à thé

L’article continue à la page suivante.