Plantes Carnivores : Comment Les Cultiver

13/05/2019
redaction

Méconnues, les plantes carnivores ont la réputation d'être difficiles à cultiver. Or, vous verrez dans cet article que ce n'est pas du tout le cas.

Il faut savoir que comme toutes les plantes, les plantes carnivores sont très différentes entres-elles. Certaines vivent très bien dans notre climat européen alors que d'autres ne s'y feront pas du tout. Pour faciliter les choses, je parlerai seulement des plantes les plus adaptées à un climat français et qui sont loin d'être difficile à entretenir. C'est-à-dire les droséra, les dionées, les sarracénies et les pinguicula.

Pour bien cultiver des plantes carnivores, il n'y a pas de secret. Il faut suivre avec attention certaines règles.

Je commence avec les règles qui vaut pour la majorité des plantes carnivores puis nous irons voir les 5 plantes énumérées au-dessus dans le détail.

1.Règles générales

La chose la plus importante à savoir sur l'entretien des plantes carnivores en général, c'est qu'il ne faut jamais leur donner de l'eau minéral ou de l'eau du robinet. Il est capital de toujours leur donner de l'eau de pluie, osmosée ou distillée. Le deuxième règle générale est qu'il faut toujours les cultiver dans des pots en plastique et jamais en terre cuite.

Pour ce qui en est du substrat, le substrat idéal pour le rempotage est constitué de 2/3 de tourbe blonde et d’1/3 de matériaux drainant comme du sable (non calcaire) pour aquarium ou de la perlite. Il faut remplir le nouveau pot de substrat humidifié et creuser un trou dans lequel la plante sera placée. Il n’est pas forcément nécessaire d’enlever la totalité de l’ancien substrat mais c’est préférable.

Pour l'emplacement de votre plante carnivore cela dépendra de la variété que vous choisissez. Certaines ne supportent pas les rayons du soleil alors que d'autres les adorent. Cependant, elles auront toutes besoin d'un endroit très lumineux.

Pour finir, n'aidez pas vos plantes à capturer leur proies. Elles se débrouillent très bien toutes seules. Si vous ne pouvez pas résister à la tentation, faites-le moins possible et donner leur toujours des proies qui sont encore vivantes.

1. Le droséra

Très décorative, le Droséra est une plante carnivore très vigoureuse et facile à cultiver. Elle s'adaptera aussi bien sous le soleil du matin ou du soir qu'en culture ombrée. Elle n'aime pas les rayons du soleil à proximité de son zénith qui peuvent brûler ses pièges.

Le Droséra peut supporter des températures entre 40 ° C et 2 °C. Contrairement à certaines plantes, elle ne souffre pas l'excès d'eau. Cependant, elle déteste la pulvérisation, car cela détruit ses pièges. Il vaut donc mieux la laisser tremper dans une soucoupe plutôt que de l'arroser par le dessus. Au printemps et en été, la soucoupe devra toujours être pleine d'eau. Alors qu'en automne et en hiver, il faut arroser modérément pour que la terre reste humide.

Il ne faut jamais donner de l'engrais au droséra. Pour le rempotage du printemps, un jeune plant devra être rempoté tous les ans tandis qu'un plan adulte peut garder le même pot pendant deux ou trois ans.

2. La Dionée

Originaire d’Amérique du nord, La Dionaea Muscipula est une espèce de plante carnivore qui préfère vivre à l’extérieur afin de pouvoir suivre le rythme des saisons. Il est donc préférable de l'exposer en plein soleil. La dionée n'aime pas les températures en-dessous de 5°C. Alors, quand le froid s'installe, il est conseillé d’entourer son pot d’un film à bulles et de la recouvrir à l’aide d’un voile d’hivernage ou une cloche.

Pour l'arrosage, dans ce cas aussi la meilleure solution est un arrosage par le bas directement dans la soucoupe. Il doit se faire dès que cette dernière est vide car le substrat ne doit jamais sécher.

La dionée n'a pas besoin d'engrais. Afin de conserver la qualité nutritionnelle de son substrat, la fréquence du rempotage varie de 2 à 5 ans selon la grandeur du pot. La période la plus favorable pour le faire est au printemps entre la fin du mois de mars et le début du mois d’avril. Une Dionée ne se taille pas, cependant pensez à éliminer les végétaux morts et disgracieux.

3. La Sarracenia

La sarracenia est une espèce de plante carnivore d’extérieure originaire du Canada et du sud-est des Etats-Unis. Les pots doivent être exposés 8 heures par jour en plein soleil, mais à l’abri des vents et des intempéries. Elle supporte jusqu’à 35° C en été et -15° C en hiver à condition que le pot soit bien protégé.

Pour l'arrosage, c'est encore la même histoire. Il est conseillé de le faire par le bas avec une soucoupe qui devra toujours être pleine d'eau du mois d'avril au mois d'octobre. Pendant la saison froide, le substrat doit être maintenu humide. Il ne faut pas la pulvériser sous peine de la voir pourrir.

Pour le rempotage, il n'y a pas de règle sur la fréquence. Il doit être fait lorsque vous constater que le rhizome butte contre le bord du pot ou que les racines sortent par les trous de drainage. Le rempotage doit être réaliser quand les températures sont comprises entre 18 et 20 °C toujours dans un pot en plastique avec un diamètre deux fois supérieur au précédent.

Il est conseillé de contrôler le niveau de remplissage des urnes pour éviter que votre plante ne pourrisse par indigestion. Quand le tiers de l’urne est rempli de proies, placer un petit morceau de coton à l’intérieur de l’urne en attendant la digestion complète des insectes capturés. Pour finir, pensez à couper les urnes qui ont séché au mois de février, de façon à éviter le développement des moisissures lors de la reprise de leur croissance.

4. La Pinguicula

Cette espèce de plante carnivore d’origine tropicale ou tempérée porte également le nom de Grassette à cause de l’aspect de ses feuilles recouvertes de glue. Les méthodes de culture des Pinguicula sont déterminées par la nature de leur habitat naturel. Nous distinguerons donc les plantes d’origine mexicaine au climat subtropical, aux plantes de climat tempéré.

Pour commencer, les deux variétés n'aiment pas les rayons du soleil mais elles adorent la lumière. Leur emplacement idéal est donc le rebord d'une fenêtre exposée au nord. La grassette tropicale pousse sous des températures comprises entre 35° en été et -5° C en hiver. La Pinguicula des zones tempérées supporte des températures plus basses allant jusqu’à -15° C.

Même si les espèces d’origine tropicale supportent bien les eaux calcaires, il est préférable de les arroser avec de l’eau de pluie, de l’eau distillée ou osmosée. Dans ce cas, c'est l'arrosage par le haut qui est conseillé. Il faut cependant faire attention à ne pas mouiller ses feuilles car cela enlève la glue qui leur sert de piège. Le substrat des plantes tropical doit être humide mais en aucun cas détrempé contrairement aux plantes des climats tempérés qui aiment être copieusement arrosées. En hiver, il faudra réduire l’arrosage mais maintenir le substrat humide.

Il n’est pas nécessaire de changer le substrat contrairement aux autres espèces de plantes carnivores. Le rempotage d’une Pinguicula s’impose lorsque les feuilles n’ont plus de place pour se développer. Le meilleure période pour le faire est le printemps juste avant la période de croissance.

Pour finir, penser à retirer les feuilles mortes et les saletés qui se déposent sur les feuilles pour éviter l’apparition de champignon.

À vous de jouer…

Cet article vous à été utile? Alors n'hésitez pas à le partager avec vos amis sur Facebook! 

Suivez nous sur Pinterest :

Sur le même sujet :

Les Plantes Grasses : 6 Variétés Magnifiques et Faciles à Cultiver

Passer Une Bonne Nuit Grâce à Ces 5 Plantes

Derniers articles